@Théodore Chassériau
“L’histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d’originaux et beaucoup de copies.”
                                                                                         De Alexis de Tocqueville / L’Ancien Régime et la Révolution

          Dans le cadre de la future prise de pouvoir du président américain élu Donald Trump. On se penche sur le destin du Français Alexis de Tocqueville qui par son action contribua à la réussite de la révolution américaine et qui par son observation judicieuse du jeu politique peut donner quelques conseils au nouveau locataire de la maison blanche.

  Alexis de Tocqueville est né à Paris le 29 juillet 1805.  Sa famille paternelle est aristocrate. Ce sont des riches propriétaires terriens normands. Son arrière-grand-père maternel se nomme Melesherbes, le défenseur de Louis XVI devant la convention. Sa famille est donc royaliste et catholique.  Il fréquentera le lycée de Metz, puis choisira de faire des études de droit à Paris de 1823 à 1826. Le droit ne le passionne pas. Il s’intéresse plutôt à l’économie politique et à l’histoire. Le 2 avril 1831, il débarque en Amérique avec son ami, Gustave de Beaumont, où ils restent jusqu’en février 1832.

       Officiellement, ils vont étudier le système pénitentiaire, mais officieusement, ils sont curieux de comprendre comment fonctionne la République américaine. Il conjugue ses notes sur l’Angleterre où il avait voyagé en 1933 avec celles qui seront prises aux États-Unis. Il en fera sa base d’écriture pour son ouvrage De la démocratie en Amérique, dont les deux premiers volumes seront publiés en 1935. Le livre est très bien accueilli par les élites. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1837 et est élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1838. Il entre aussi de fait à l’Académie française en 1841. Il épouse Mary Mottley, une jeune Anglaise de la bourgeoisie mais sans fortune, qui a neuf ans de plus que lui. Beaucoup de gens dans son entourage considèrent ce mariage comme une mésalliance. Snobisme de l’époque.

               Il publie la seconde partie de son livre en 1840 qui aura moins de succès. Tocqueville se présente aux élections législatives dans la commune de Valognes en Normandie en 1837. Il fera campagne sur des idées progressistes, anti-révolutionnaires et se pose en défenseur des libertés. Il est battu mais ne se décourage pas. Il gagnera les élections le 2 mars 1839. C’est alors un élu de « centre gauche libérale ». Il assiste impuissant à la révolution qu’il contera dans son livre Souvenirs en 1850. Sous la constituante, il est élu au suffrage universel et participe à la commission qui rédige la nouvelle constitution. Après l’avènement de la République et l’élection de Louis Napoléon Bonaparte comme président le 10 décembre 1848, Tocqueville devient ministre des Affaires étrangères. Il ne restera à son poste que cinq mois. En mars 1852, il met fin à sa carrière publique afin de protester contre le despotisme impérial du second empire imposé par Napoléon III. Lui, au fond, avait toujours souhaité établir une monarchie libérale.  Il meurt à Cannes en 1859 victime de la tuberculose.

Voici quelques remarques et conseils que Tocqueville pourrait donner à Donald Trump au sujet du jeu politique.

“En politique, la communauté des haines fait presque toujours le fond des amitiés.”  Souvenirs

“Il ne faut pas mépriser l’homme si l’on veut obtenir des autres et de soi de grands efforts. ” Correspondance

“Il y a plus de lumière et de sagesse dans beaucoup d’hommes réunis que dans un seul.”

“La liberté n’existe pas sans morale, ni la morale sans foi.”

“Les despotes eux-mêmes ne nient pas que la liberté ne soit excellente ; seulement ils ne la veulent que pour eux-mêmes, et ils soutiennent que tous les autres en sont indignes tout à fait.” L’Ancien Régime et la Révolution 

“Dans les démocraties, chaque génération est un peuple nouveau.”

Et enfin peut-être la plus importante : “Il n’y a que Dieu qui puisse sans danger être tout-puissant.”

Laisser un commentaire